Vous consultez une page technique concernant le logiciel de gestion Mercator. Celle-ci contient des informations spécifiques destinées aux professionnels de Mercator. Souhaitez-vous être redirigés vers des informations plus générales ?


   Ne plus poser cette question

Suivi des modifications dans les signalétiques

0000002716     -      19/06/2018

Mercator 10.1 contient un mécanisme d'audit permettant de suivre les modifications apportées par les utilisateurs dans les différentes zones des signalétiques, ainsi que dans certaines grilles. Ce mécanisme permet d'apporter un suivi des

  • ajouts
  • modifications
  • suppressions

Quand la fonctionnalité est installée et correctement configurée, et que l'utilisateur a le droit d'auditer (voir onglet "Sign." du profil utilisateur, case à cocher "Audit" dans le bas), le menu contextuel présente cet élément supplémentaire :

Il permet d'ouvrir ce popup, présentant les modifications apportées :

Le bouton "Crayon" permet de reprendre la valeur qui se situe à sa droite. (Ce bouton est inaccessible pour les comboboxes et certaines zones à validation spécifique)

Pour les combos, la valeur affichée est sous la forme  "identifiant -> valeur lisible". Par exemple, pour un déroulant de familles :

La fonctionnalité peut être installée sur tous les signalétiques. Elle porte donc sur toutes les tables de base des signalétiques : CLI, FOU, STOCK, GEN, ANA, ...

De surcroît, elle peut aussi être activée sur ces tables dépendant des signalétiques :

  • Articles :
    • DISPO
    • ARTFOU
    • ARTLIENS
  • Clients : TARCLI
  • Prestataires : TARPREST
  • Comptes analytiques : ANALIENS

La fonctionnalité repose sur des triggers SQL qui sont créés et installés par Mercator lors de son activation. Celle-ci est accessible, via les outils avancés, dans le menu "Base de Données SQL / Audit". Cette activation se fait signalétique par signalétique. Pour chacun des signalétiques et chacune des tables auditables, l'utilisateur peut choisir les colonnes pour lesquelles il souhaite mettre en place le suivi des modifications. Les colonnes des différentes tables sont visibles dans les onglets 2 et suivants.

Notez à ce propos :

  • Le menu contextuel permet de cocher ou de décocher rapidement toutes les colonnes.
  • Certaines colonnes sont volontairement omises, en fonction de leur type de champ ou de la nature de leur contenu. Elles sont considérées comme non auditables.
  • Il est recommandé de ne cocher que les zones que l'on souhaite pertinemment auditer, et non toutes les colonnes. Cela pourrait altérer les performances de Mercator.

Une fois la sélection effectuée, il faut cliquer sur le bouton "Activer l'audit" dans le premier onglet.

Cette procédure peut être répétée autant de fois que souhaité, par exemple, si on souhaite modifier la liste des colonnes à auditer ou prendre en compte des colonnes ajoutées depuis l'activation.

Le bouton "Désactiver l'audit" permet de désactiver la fonctionnalité.

Le trigger créé porte toujours le nom TR_TABLE_AUDIT. Il s'agit d'un déclencheur unique qui gère à la fois les ajouts, les modifications et les suppressions.

Par défaut, les données d'audit sont conservées 60 jours. Ce paramètre peut être modifié via l'option  "Signalétiques / Audit : nombre de jours à conserver" (NJ_AUDIT).


Techniquement, les informations d'audit sont enregistrées dans la table AUDITING.

  • pour un ajout :
    • ACTION vaut INSERT
    • OLDVALUE est null
    • Si la table est la table de base d'un signalétique, alors NEWVALUE contient X_NOM ou S_MODELE
  • pour une suppression :
    • ACTION vaut DELETE
    • NEWVALUE est null
    • Si la table est la table de base d'un signalétique, alors OLDVALUE contient X_NOM ou S_MODELE
  • pour une modification :
    • ACTION vaut UPDATE
    • OLDVALUE reprend la valeur avant modification
    • NEWVALUE reprend la valeur après modification.

Dans tous les cas, ROWID contient la valeur de la clé primaire de l'enregistrement affecté.

Si la modification est apportée depuis Mercator, alors ces colonnes sont complétées comme suit :

  • USER_ID : id de l'utilisateur qui est l'origine de la modification
  • USERNAME : son nom

Si, par contre, la modification est apportée en dehors de Mercator :

  • USER_ID : est vide
  • USERNAME : contient SYSTEM_USER @ APP_NAME()

Ces informations permettent de créer tout reporting exploitant ces données d'audit.

Voir cet exemple : 2721 Audit articles