Vous consultez une page technique concernant le logiciel de gestion Mercator. Celle-ci contient des informations spécifiques destinées aux professionnels de Mercator. Souhaitez-vous être redirigés vers des informations plus générales ?


   Ne plus poser cette question

Paramétrage général de la récupération des extraits de compte codifiés (CODA)

0000001337     -      04/10/2015

Le paramétrage de la récupération des extraits de compte codifiés (CODA) se fait au niveau des comptes bancaires définis dans "Outils / Paramètres / Comptes Bancaires". Un nouveau compte bancaire peut être ajouté via "Edition / Ajouter" ou CTRL-N.

Le premier onglet de cet écran doit être complété avec les paramètres généraux relatifs à ce compte en banque.

Les fonctionnalités CODA ne sont actives sur ce compte que si l'onglet "Extraits de Compte Codifiés" est complété.

  • Répertoire : le répertoire dans lequel les fichiers CODA seront déposés. Nous recommandons d'indiquer directement le répertoire dans lequel votre logiciel bancaire (ex. : Isabel) stocke ces fichiers. De la sorte, il n'est pas nécessaire d'utiliser la commande "Exporter" d'Isabel. Ce paramètre sera donc, par exemple, de la forme X:\ISABEL\CODA

  • Journal financier : la séquence de type "journal financier" liée à ce compte bancaire. Les écritures générées par CODA seront inscrites dans ce journal.

  • Numérotation : ce paramètre doit être adapté en fonction de la périodicité des extraits utilisée par votre banque (un extrait par opération, un extrait par jour, un extrait par impression au self-bank, …), en fonction de vos souhaits de numérotation des écritures comptables dans ce journal financier et enfin, en fonction de votre rythme d'import des fichiers CODA. Le cas échéant, il peut être opportun de demander à votre banque de changer la périodicité des extraits afin d'uniformiser l'import simultané de différents comptes.
    • Séquence Mercator : Mercator gère seul la numérotation des écritures comptables dans ce financier. La prochaine écriture sera donc l'incrémentation du dernier numéro trouvé dans la séquence (Outils / Séquences / Comptabilité). Tous les extraits CODA de ce compte importé en un lot d'extraits de compte codifiés formeront une seule écriture comptable numérotée de la sorte. Lors de l'utilisation de cette fonctionnalité, il faut donc veiller à importer uniquement les extraits CODA correspondant aux extraits papiers reçus. Le cas échéant, certains fichiers CODA (ceux non reçus en version papier) doivent être décochés lors de l'initialisation de la récupération.
    • Fichier bancaire : le numéro de l'écriture comptable sera trouvé dans le fichier CODA. De la sorte, si plusieurs extraits CODA sont importés dans un même lot d'extraits de compte codifiés, ils seront importés en écritures distinctes, dont chacune aura le numéro spécifié dans le fichier bancaire. Cette option ne fonctionne pas avec les banques pour lesquelles le numéro CODA ne correspond au numéro de l'extrait papier (par exemple ING)
    • Combiné : Mercator gère la numérotation à partir de l'information trouvée dans la séquence, mais il incrémente ce numéro chaque fois que le numéro de l'extrait CODA change. Ceci permet de tenir une numérotation propre à Mercator, mais au rythme de la numérotation des extraits CODA.

Si un fichier est totalement importé, il est automatiquement déplacé vers un sous-répertoire BAK du répertoire d'import. (exemple X:\ISABEL\CODA\BAK)

 

attention Un fichier CODA peut contenir plusieurs extraits de plusieurs comptes bancaires. De la sorte, si on importe les extraits d'un seul compte à la fois, Mercator ne pourra jamais déplacer les fichiers lus, puisqu'il considérera toujours l'import comme étant partiel. Nous recommandons donc d'importer les fichiers CODA pour l'ensemble des comptes en un seul lot.

Mercator dispose d'un système permettant d'éviter plusieurs imports du même extrait de compte CODA, même si les fichiers CODA n'ont pu être déplacés tels que spécifié ci-dessus. En effet, les noms des fichiers importés sont placés dans le champ REFERENCE de l'entête de l'écriture comptable financier générée. Afin de préserver cette sécurité, il ne faut en aucun cas modifier manuellement le contenu de cette référence. Si un nombre important de fichiers peuvent participer à une écriture comptable financière dans Mercator, il convient d'allonger le champ REFERENCE de la table PIEDS_C afin que son contenu ne soit jamais tronqué.