Un pays à deux vitesses

l'administation en wallonie
Le 2 mars, Mercator annonçait la disponibilité de la fonctionnalité « Facturation électronique au format Peppol ». 

Ceci était une réponse concrète aux exigences du gouvernement flamand, qui applique les directives de la commission européenne, et met en marche sa région vers un nouveau futur : administration plus efficiente, diminution des traitements « papier » et, in fine, paiement plus rapide de ses fournisseurs.

On dit parfois que le hasard fait bien les choses, mais il faut aussi constater qu’il est parfois facétieux. 

Précisément ce même jour, le 2 mars, ma seconde fille, jeune diplômée bio-ingénieur, devait se présenter pour un contrôle « recherche d’emploi » auprès du « célèbre » organisme responsable de l’emploi en Wallonie. Bien organisée (c’est un peu dans la famille), elle avait préparé son copieux dossier sur une clé USB qu’elle a présentée à son contrôleur. 
Résultat ? Contrôle négatif. 
Les documents doivent être remis sur papier. « Mais vous pouvez utiliser les PC mis à disposition des chercheurs d’emploi pour imprimer vos documents ». Le seul problème : ils sont protégés par un anti-virus infaillible... Du scotch sur les ports USB.

Un seul pays, deux états et deux visions du présent et du futur. C’est juste un constat, qui, personnellement, m’incite à la déception et à la tristesse. Combien d’intercommunales faudra-t-il encore créer pour que le système évolue ?

Guy Colsoul

NB : Ma fille a entretemps trouvé un emploi. Ne vous inquiétez pas pour elle.